Menu icoMenu232White icoCross32White

Retour
Chantal PAOLI-TEXIER
Le 23 octobre 2019
De la nécessité de la poésie...

De la nécessité de la poésie...

Le pouvoir des mots

A propos du livre de Colette Guedj “ des mots qui consolent ” ou le pouvoir régénérateur de la poésie au quotidien : “ La poésie n’est pas dans les livres elle est dans la vie et elle permet de transfigurer le réel” (...) Sous la plume de Colette Guedj, cet art que l’on pensait réservé à de rares initiés, reprends tout son sens, son actualité et son langage souvent ludique.(...) Pour elle la poésie est également une façon de réagir à tout ce qui nous touche. Si elle donne des allures d’enchantement aux événements les plus terre à terre, elle apporte secours et réconfort dans les périodes noires. La réponse de New-Yorkais aux attentats du 11 Septembre ne fut-elle pas de couvrir spontanément les murs de la ville de poèmes !

En hommage à Raymond qui s'est battu avec ses mots contre la noirceur des âmes...

Que peut apporter la poésie dans les moments difficiles que le monde connaît actuellement ?

La poésie n’est pas si anodine qu’elle peut le laisser croire, en particulier dans des moments de bouleversement. Nous savons qu’elle est forme d’expression permettant de transmettre l’émotion, mieux que les mots ordinaires ne peuvent le faire. Elle peut être source d’espoir, d’amour, d’humanité. Par elle, on peut donner un visage à la vie, dans ce monde si déshumanisé. Mais la poésie peut aussi être une arme contre l’injustice, l’ignorance et les inégalités. Petites flamme porteuse de paix dans le cœur des plus démunis, elle gêne souvent les dominants, dont le pouvoir supporte difficilement la critique.

Certains de nos illustres prédécesseurs, poètes ou philosophes, dont François Villon, Jean de la Fontaine avec ses fables ou François Marie Arouet dit voltaire, surent fort bien user de cette arme au risque de déplaire, à certains maîtres à penser de la Cour. Sans le soutien d’amis des lettres, comme Frédéric II le Grand, Roi de Prusse, le fut pour Voltaire, sans doute n’aurions nous pas le patrimoine littéraire que nous possédons aujourd’hui. Racine, Baudelaire, Victor Hugo, ces Princes de la poésie, ont eu, eux aussi, leurs détracteurs avant d’être reconnus par les œuvres remarquables qu’ils nous ont léguées. Plus contemporains, Aragon, Brassens et Charles Trenet dit “le fou chantant ”, ne furent pas toujours appréciés au regard de leurs textes parfois dérangeants. Moi-même aujourd’hui, à mon modeste niveau, je mesure toute la difficulté à vouloir transmettre les messages de paix et de tolérance que la poésie m’inspire, ne serait-ce qu’au sein de simples associations de quartier, que cette discipline n’intéresse visiblement pas et dans lesquelles on se heurte trop souvent à l’incompréhension, quand ce n’est pas à l’orgueil et à la vanité. Comme j’aimerais faire comprendre aux jeunes, tout le plaisir que peut procurer la poésie, combien elle peut les aider à trouver la joie de vivre, eux qui trop souvent se heurtent au mal de vivre.

Le poète se veut l’ami de tous ceux qui, comme lui, veulent opposer le bien au mal pour construire un avenir où chacun trouvera sa place. Je m’adresse à tous les enfants qui veulent croire en cet avenir et leur dire qu’ils doivent épancher leur cœur en écrivant des poèmes, qu’ils doivent pouvoir les lire haut et fort afin que le monde entier les entende. Nous avons besoin de vous pour construire votre monde de demain, sur l’amour, la tolérance et la paix. Vous êtes les enfants de l’espoir.

Message d’un poète humaniste de 89 ans, qui veut toujours croire en un avenir meilleur.

Raymond

Documents
icoPaperclip32Dark poèmes.pdf
1 commentaire(s)
Aucun commentaire pour le moment.
Consultez également
TEMOIGNAGES

TEMOIGNAGES

Ecrire, partager peut s'avérer salvateur. Longtemps nous avons mis en ligne des témoignages...

Chantal PAOLI-TEXIER
23 octobre 2019
Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus